Refondation

Publié par andredubus le jeu 06/06/2019 - 20:33

Madame, Monsieur,
Chers Amis,

Le 26 mai dernier tombaient les résultats électoraux. Implacables pour le cdH. Malheureusement peu étonnants.

C’est dans ce contexte qu’il convient de saluer le courage de Maxime Prévot, fort d’une très belle remontée électorale dans la Province de Namur, d’opter pour l’opposition à tous les niveaux de pouvoir. Et - sens des responsabilités oblige - tout en assurant  son soutien à d’éventuelles formules d’union nationale (majorité + opposition) qu’exigeraient les circonstances.

Cette décision est courageuse car elle gomme toute perspective de poursuite des projets en chantier. Avoir encore quelques ministres en Wallonie et en Communauté française aurait permis de concrétiser l’assurance autonomie, la déclinaison du Pacte d’Excellence… Cela aurait aussi permis d’éviter une série de difficultés humaines bien réelles liées à la fin des cabinets. Mais non, le cap est donné, soutenu finalement par l’ensemble du Bureau politique : refonder notre formation politique. Le chantier est donc totalement ouvert.

Je ne vous cache pas avoir soutenu cette décision à 100 %. En effet, c’est depuis plusieurs décennies que la tendance structurelle est à la baisse. Une exception : les élections de 2004 et de 2007 qui furent de bons crus, mais c’était surtout d’ordre conjoncturel. La baisse allait reprendre dès 2009 sans discontinuité jusqu’à ce jour. Notons que c’est le cas, au niveau européen, de la plupart de formations issues de la démocratie chrétienne.  C’est dans ce contexte qu’il conviendra de repenser la place de notre parti, son image, son expression, tout en gardant ses spécificités : sens de l’intérêt général, des responsabilités, et du pragmatisme, animé par un registre de valeurs issues tant du personnalisme chrétien que de l’humanisme.

Et nous ne manquons pas de talents. Du côté des élus, il faudra compter sur plusieurs nouveaux espoirs, dont Christophe De Beukelaer. Du côté des ressources intellectuelles, le Cepess, notre Centre d’études sous la houlette de Antoine de Borman (merci aux 935 personnes qui l’ont électoralement soutenu), aura également une place majeure à prendre. L’ouverture vers la société civile fera aussi partie de la stratégie à déployer. Le résultat de ce travail n’est évidemment pas connu. C’est cela qui en fait le sel et l’attrait. Rappelons que de nombreux électeurs qui ne votaient plus pour le cdH souhaitent toujours l’émergence d’un parti dit du centre qui soit fort. Parce que travailler pour l’intérêt général reste une option mobilisatrice et très largement partagée. Mais la déclinaison opérationnelle du concept d’intérêt général n’est ni évidente, ni aisée.

J’en profite pour remercier toutes celles et ceux qui se sont mobilisés à mes côtés pour soutenir la campagne de plusieurs candidats. Et vous dire aussi que les combats politiques continuent. Pour celles et ceux qui sont sensibilisés à la défense des droits de l’homme en Turquie, rendez-vous le jeudi 27 juin à 20h00, à la Maison des Avocats pour écouter les témoignages d’avocats inquiétés en Turquie. Une invitation suivra. Et puis nos conférences estivales seront au rendez-vous avec nos traditionnels « Chemins d’été » dont le programme sera communiqué prochainement.

Tout au plaisir de vous y voir.

André du Bus