Rénovation du conservatoire de Bruxelles

Publié par andredubus le mer 10/10/2018 - 11:21
Question à Monsieur Rudy Demotte, ministre-président

M. André du Bus. – Monsieur le Président, rassurez-vous, je ne vais pas faire l’exégèse de ce dossier à propos duquel nous discutons déjà depuis des années. Monsieur le Ministre-Président, en juin dernier, je vous interpellais sur l’état de la situation. Vous nous annonciez alors que deux décisions majeures étaient prévues pour les vacances: la désignation des auteurs de l’étude devant mener à la définition du master plan et la tenue d’une assemblée générale.

Cette assemblée générale est cruciale puisqu’elle réunit tous les acteurs en présence, à savoir Beliris, une collaboration entre l’État fédéral et la Région de Bruxelles-Capitale, la Communauté flamande et la Communauté française. Le précieux avantage de la société anonyme, déjà créée, est qu’elle aura les pleins pouvoirs pour exécuter toutes les décisions à prendre pour la rénovation de cet important chantier.

A ma surprise, s’est tenue mardi dernier une conférence de presse organisée par le ministre fédéral Didier Reynders, qui annonçait que les auteurs chargés de définir ce master plan avaient été désignés et qu’un budget – de 500 000 euros, d’une part, et de 4,8 millions d’euros, d’autre part – leur était affecté. M. Reynders semblait bien seul lors de cette conférence, alors que, si j’ai bien compris, vous êtes plusieurs à porter ce projet, en collaboration avec votre homologue flamand.

Monsieur le Ministre-Président, pouvez-vous faire le point sur l’état d’avancement du projet de rénovation du conservatoire de Bruxelles? Quelles sont les raisons pour lesquelles vous n’étiez pas présent? Cela donne à penser que vous n’avez pas été associé à la désignation de cette association momentanée chargée de définir ce master plan.

M. Rudy Demotte, ministre-président. – Je vous remercie pour votre question, Monsieur le Député. Je sais que, tout comme moi, vous suivez depuis longtemps et avec attention ce dossier qui a connu de nombreux rebondissements.

Je vous rappelle que, dès le début, la Fédération Wallonie-Bruxelles a montré des signes de bonne volonté et a prévu les moyens budgétaires nécessaires. Nous avons néanmoins connu plusieurs problèmes concernant la composition des instances – nous nous en sommes déjà expliqués –, l’élaboration du master plan et, enfin, la désignation du bureau d’études chargé de l’exécuter, sachant que cet organe devrait travailler en étroite collaboration avec tous les acteurs ayant exigé la mise en œuvre de ce master plan.

Les instances ont bien suivi chacune des étapes. Je n’ai effectivement pas été convié à la conférence de presse; toutefois, je ne ferai pas plus de commentaires à ce sujet. L’essentiel est que le dossier avance; ce serait là une réussite majeure. Et si, de surcroît, il répondait aux besoins de l’institution, le succès serait d’autant plus grand. Je m’abstiendrai donc de commenter cet événement qui, néanmoins, aurait pu donner au public une forte image de cohésion si chacun des acteurs portant le dossier avait été présent symboliquement.

M. André du Bus. – Je vous remercie, Monsieur le Ministre-président, pour cette réponse aux mots choisis. Cette conférence de presse, organisée à quinze jours du scrutin communal, donne l’impression d’une opération électoraliste.

C’est d’autant plus regrettable que ce dossier ne peut avancer que si toutes les parties intéressées sont conviées et travaillent main dans la main. Je vous engage à faire preuve de volontarisme pour faire progresser un dossier qui traîne depuis des années. Un échéancier est établi; je vous demande de vous y tenir et de faire en sorte que l’agenda soit pleinement respecté.